23 fev 2021 : mail du Maire de Grasse, Mr Viaud au président de l’ADNA06, Pierre Monard

Ci-dessous, le mail du Maire de Grasse, Mr Viaud que nous avons reçu le 23 FEVRIER 2021. Il est adressé au président de l’ADNA06 (Pierre Monard) et son secrétaire générale (Mr Dauphin). Avec en copie : notre collectif, les maires de la CACPL (5 communes du littoral) et CAPG (23 communes du Moyen Pays Grassois). En pièce jointes et à la suite du mail, sept documents avec notamment les deux courriers transmis aux ministère de la transition écologique, Mme Pompili et au ministère délégué, chargé des transports, Mr Djebbari,

—————————————————————————

Monsieur MONARD, Président de l’ADNA,

Dans  votre dernière  « lettre d’information » adressée à vos membres  vous m’interpelez directement et personnellement sur la question de la trajectoire Nord Ouest aussi je tiens par la présente à y répondre et à repréciser certains points afin de ne laisser demeurer aucune imprécision dans ce dossier .

Comme j’ai pu vous le rappeler lors de notre rendez-vous du 16 Octobre dernier en présence de votre prédécesseur Monsieur DAUPHIN, je suis particulièrement préoccupé par les nuisances que peuvent occasionner l’aéroport de Cannes Mandelieu pour les habitants de notre territoire de l’Ouest des Alpes-Maritimes (voir le courrier en date du 22/10/2020, à votre attention)

Guidé par cette préoccupation et en ma qualité de Vice-président du Conseil Départemental en charge de l’environnement, je suis engagé depuis toujours dans la défense de notre territoire et de notre cadre de vie.

C’est pourquoi je défends tout comme vous, la nécessité urgente et nécessaire de préserver la qualité de vie de notre population et de trouver des mesures ou des actions visant à réduire l’impact lié aux activités de l’aéroport sur les communes de notre bassin de vie .

Cependant , et je confirme  vos termes, je suis fermement opposé à l’étude menée par la DGAC d’une « trajectoire de délestage Nord-ouest » qui ne résoudrait en rien ces nuisances puisqu’elle ne ferait que détourner un dixième des vols sur une nouvelle trajectoire , donc sur des communes, jusque-là, non impactées par ces survols.

Il est étonnant par ailleurs de voir dans votre lettre une prise de position très partiale et partielle lorsque vous indiquez que « cette trajectoire de moindre nuisance ..permettrait d’atténuer les survols au dessus de vos communes » De quelles communes parlez-vous ? N’êtes-vous pas, en qualité de Président de l’ADNA 06, censé représenter l’ensemble des  habitants des Alpes Maritimes ?

Avec cette prise de position je suis en droit d’en douter. Votre association de défense contre les nuisances aériennes de l’aéroport de Cannes Mandelieu privilégierait elle une trajectoire qui permettrait « d’éviter » les communes actuelles pour en  impacter  de nouvelles ? Ce raisonnement n’est pas très cohérent lorsqu’on souhaite se battre contre les nuisances de l’aéroport et défendre notre territoire tout entier .

Pour ma part c’est ce combat que j’ai choisi : la défense de notre qualité de vie et je pense que vous pouvez comprendre aisément qu’en tant que Maires ou élus du territoire il est inconcevable et impensable  d’imaginer une nouvelle trajectoire qui viendrait impacter « en complément » la seconde moitié du territoire alors qu’il est aujourd’hui préservé des nuisances de cet aéroport.

D’ailleurs la motion que j’ai souhaité proposer et inscrire à l’ordre du jour de mon conseil communautaire du jeudi 10 décembre dernier , à été votée à l’unanimité des 23 maires et des 70 élus communautaires . Y compris par les élus de la Roquette-Sur-Siagne et de Mouans-Sartoux, qui ont bien compris que cette hypothèse n’apporterait aucune amélioration notable pour leur administrés et que notre objectif commun était bien la lutte contre les nuisances aériennes. (Motion en PJ).

Pour vous répondre également sur les doutes que vous semblez émettre sur mon engagement dans ce combat je vous joins l’ensemble de mes interventions auprès des différentes instances et ministères rappelant la nécessaire et  urgente intervention des pouvoirs publics pour trouver des mesures de réduction des nuisances subies par nos populations. Par ailleurs mon intervention auprès du Ministre délégué en charge des transports M Djebbari ou encore auprès de Madame Pompili Ministre de la transition écologique au moment de la présentation de son projet de Loi « climat et résilience »  ainsi que mes demandes d’audiences prouvent là encore ma détermination sur la question de la préservation de notre cadre de vie.

 

Enfin, je tenais à revenir sur deux points de votre courrier afin de ne laisser aucune imprécision sans réponse .

D’une part vous  vous faites état de trois points pour défendre cette nouvelle  trajectoire.

  • Le nombre de personnes survolées
  • L’altitude utilisée
  • Le guidage satellitaire

Sur ces trois points, permettez-moi de réagir sur au moins deux d’entre eux : 

1)    Comme moi vous avez pris connaissance des chiffres de la DGAC. Comment peut-on penser que personne ne serait impacté sur Peymeinade  alors que les jets survoleraient la colline de Peygros, située justement sur cette commune. Cette étude n’est pas sérieuse.

2)     Comme vous le savez l’altitude mentionnée est calculée en fonction du niveau de la mer. Or il ne vous aura pas échappé que les nouvelles communes impactées sont situées à des côtes altimétriques supérieures . Les avions seront donc, par endroit, encore plus proches des habitations  qu’auparavant.

 

D’autre part, vous mentionnez également le fait que le représentant de la CAPG qui siégeait historiquement dans la COCO Envie défendait  cette étude. C’est juste mais cependant, vous omettez de dire que ce représentant était Monsieur POUPLOT, ancien Maire de la Roquette-Sur-Siagne qui défendait alors les intérêts de SA commune.

Ne nous trompons pas de combat , nous devons rester convaincus que c’est ensemble que nous arriverons à faire avancer la lutte contre les nuisances de l’aéroport de Cannes Mandelieu .

J’ai toujours été présent lorsque vous avez souhaité me rencontrer et c’est dans cet esprit que j’ai toujours voulu  travailler avec l’ADNA06 et que je continuerai de travailler  avec l’ensemble des acteurs institutionnels, administratifs ou associatifs qui œuvrent pour la préservation de l’environnement et luttent contre les nuisances aériennes.

 

Soyez assuré, Monsieur le Président,  de mon engagement le plus total dans ce dossier qui ne doit pas opposer un territoire à un autre, ni rejeter les difficultés d’un territoire sur un autre, mais bel et bien nous unir, pour défendre notre environnement face à ce mode de déplacement  élitiste, d’un autre temps.

Je vous prie de croire, Monsieur MONARD, Président de l’ADNA, l’expression de mes respectueuses salutations. 

Jérôme VIAUD


Pièces jointes

Courriers envoyés aux 2 ministères, celui de la transition écologique et du ministère chargé délégué aux transports :

Courrier Mme Pompili

Courrier M. Djebbari

Autres documents attachés au mail de Mr Viaud :

motion aéroport

intervention JV – CoCoEnvi 25-11

3220_001 0162_210223095447_001

0161_210223095434_001

0160_210223095420_001

 

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Philippe Servas
Philippe Servas
9 mois il y a

Merci Mr Viaud pour cette prise de position claire et nette : il est en effet bien regrettable d’opposer des territoires au lieu de rechercher des solutions aux nuisances aériennes actuelles et prévisibles sur les communes déjà impactées. Déplacer ou élargir le problème ne le résoudra pas.